"Le vin de Lagarette est un vin sincère, droit de goût, un vin de lieu". 

Sans aucune saveur étrangère, sans maquillage, sans sulfite, sans résidus de pesticides.

" C'est un vin signé Olympe ! "

 

 

 

Si le vin de Lagarette est aujourd’hui ce qu’il est, c’est parce que nous avons fait depuis près de 20 ans un travail de mémoire.

 

Ce travail de mémoires vous en trouverez trace dans notre vin, mais aussi dans notre film, « L’ESPRIT DU VIN, le réveil des terroirs ».

“L’ESPRIT DU VIN, le réveil des terroirs” rassemble et présente les choix, les visions, les manières de faire des vignerons en Biodynamie ( France et Europe) du Groupe R.A.O.C.

 

 

Notre vin emprunte au patrimoine, des savoir-faire accumulés par les générations de vignerons qui ont « fait du vin » sur la commune de Camblanes et Meynac. Commune riche de terroirs anciens, de très grande qualité.

 

 
 

Mais que veut dire quand on est vigneron : “Faire un travail de mémoires” ?

Cinq idées à suivre :

 

 

Habiter le lieu. Trouver, retrouver les liens avec “ la nature”. S’imprégner de son histoire, celles des terroirs et de la “roche-mère”, mais aussi celles du bâti. Écouter et observer le vivant végétal, la vigne, ses plantes voisines et ses plantes amies.

 

 

– Accompagner le sol, la plante, son environnement, animal, végétal et se ré-approprier les gestes d’avant, les gestes qui font le métier. Cesser de confondre le geste technique et l’outillage utilisé. Apprécier les nuances et la qualité des interventions humaines. Leurs effets, les états successifs du “vin au travail”.

 

 

– Équiper, appareiller les interventions humaines sur le sol, la vigne, les environnements végétaux. Les gestes ne sont pas neutres et sans effets sur les environnements vivants ( végétal, animal, et humain ) manières de conduire le vignoble…).

 

 

 
– Chercher, trouver, re-trouver la cohérence dans les manières de faire le métier. En clair  : Est-ce que l’on veut, via la vigne laisser s’exprimer la minéralité des sols et chercher la qualité de cette expression, ou bien est-ce que l’on veut faire du volume et rentabiliser ce volume derrière l’affichage de ce que l’on croit être une belle étiquette ?

Réveiller, déplier nos sensibilités : expressions de nos rapports à ce que nous appelons “ La nature”.