Travail du sol La taille L’épamprage Travail du sol avec la bèche

Manières de travailler le sol

Dès 1998, en souvenirs de nos grands- parents vignerons dans la région « Des gens de métiers », nous avons opté pour une culture de la vigne naturelle en Bio et en Biodynamie, mode de culture proche de ce que faisaient nos anciens.

Le « bio » et  la « biodynamie » protègent le vivant du sol et de la plante. C’est ce que nous recherchions. Un choix, une philosophie de vie. `

Une aventure où se combinent en toutes saisons, terre, ciel, soleil, eau, sur un beau terroir exposé à tous les vents.

Pour soigner et protéger la vigne, nous utilisons les plantes du domaine : orties, prêles, pissenlits, osier, … Les préparats biodynamiques utilisés sont certifiés Demeter

Au final ce qui compte c’est la qualité de la vendanges : raisins bien mûrs, sains, sucrés, salins et gouteux. Ils ne contiennent aucun résidus pesticides et expriment la minéralité de nos sols.

Le cuvier Pressoir Ancienne cuve Barriques

Manières de travailler dans le cuvier et le chai

Le vin est un être vivant complexe et harmonieux. Il s’épanouit dans le calme et la sérénité. Il inspire le respect, fruit d’un long travail de patience et d’observation Ii exprime en parfums le spécifique d’un sol millénaire riche en calcaire et vieux cépages. C’est au cours des différentes phases de vinification  que nait progressivement « L’esprit du vin de Lagarette » Interaction d’une multitude d’attentions humaines et de substances végétales qui le composent.

Dès la vendange, nous faisons le choix du type de vinification. Tout se fait naturellement.  Le raisin est foulé égrappé. Après la fermentation alcoolique et la macération, il est pressé dans un pressoir en bois vertical. Après la deuxième fermentation malolactique, le vin est mis dans des petites cuves en ciment anciennes, ou dans des barriques en chêne de 2ième vin, pour que le goût du bois ne prenne pas le dessus sur le goût du vin. Ainsi, le vin peut affronter l’épreuve du temps. Il se laisse écouter et goûter pendant des mois.

La latitude, l’orientation et l’exposition aux vents de nos installations sont importantes. A Lagarette, nous sommes sur les premiers coteaux de Garonne près de Bordeaux à 400 mètres d’altitude. Pour l’élaboration de nos vins ces éléments comptent. Exemple nous utilisons le vent du Nord pour la clarification des vins.

C’est aussi en bouteille, au travers du bouchon que vont se poursuivre les échanges avec l’air, générateurs des arômes finaux tant recherchés.Pendant la vinification et le vieillissement, une surveillance minutieuse permet de suivre l’évolution du vin et sa vie. Car le vin est un milieu vivant, en perpétuelle évolution, sensible, comme un enfant, un végétal, soumis au temps, aux vents et marées, aux variations climatiques. Contrairement à la démarche de l’œnologie moderne qui vise à obtenir un vin formaté, maquillé, bactériologiquement inerte, sans vie, à Lagarette nous cherchons à maintenir la vie jusque dans la bouteille et cela pendant des années.

Nos vieux millésimes. Pourquoi sont-ils si exceptionnels ? Un travail de patience et d’accompagnement. Le vieillissement du vin à Lagarette est une transformation douce, lente, naturelle pour que se déploient  ses parfums et ses arômes.  Nos vins ne sont pas fragiles et se gardent pendant des années. Ils sont classés sans sulfite car bien en dessous des normes européennes. Aucune utilisation de produits œnologiques.